Bye bye Palawan, bonjour les Visayas !

5 janvier 2017

Changement de décor et bonnes résolutions … 

… souvenirs de nos escapades du 28 décembre au jour de l’an … et bonne résolution : écrire moins mais plus souvent … ainsi nos récits ne sont pas en décalage avec notre avancée …

Puerto princesa

Le 28 décembre, nous quittons la lointaine Palawan alors que la nouvelle année pointe le bout de son nez… Nous nous dirigeons vers Panglao pour dignement fêter le jour de l’an, avec des amis installés dans le coin. La transition entre Palawan et un monde ultra plus connecté se fait avec douceur. En effet, nous passons d’abord par Puerto Princesa, la capitale de Palawan, d’où nous prenons l’avion. Elle nous bouscule discrètement avec son centre commercial et son trafic modéré. Nous trouvons cependant que c’est une ville extrêmement agréable : ses rues sont bordées d’arbres, la circulation n’y est pas assommante mis à part dans les quelques grandes artères, les constructions sont basses et espacées. Que se soit en soirée ou en journée, nous trouvons qu’il y fait extrêmement bon pédaler.

Ancieto's pension : notre guesthouse - chambres fonctionnelles - communs très charmants ! 
Ancieto's pension : vue de la terrasse 

Cebu

Après Puerto Princesa, c’est à Cebu que nous sommes propulsés. Nous y atterrissons, et le jour décline alors que nous assemblons nos vélos …

Près de 15 kilomètres nous séparent du bed and breakfast dans lequel nous avons réservé une chambre. Cette petite trotte nous fait découvrir une grande ville dans les rues de laquelle nous nous faufilons aisément et dans lesquelles nous ne nous sentions pas seuls... en effet, nous avons rencontré énormément de cyclistes : certains qui rentrent du boulot, ceux qui n’ont qu’un vélo pour se déplacer - tout délabré trop petit ou trop grand, et ceux qui, plus équipés, pratiquent apparemment le vélo comme sport au quotidien … mais la surprise « cycliste » ne s’arrête pas là. Nous avons en effet réservé une chambre dans un bed and breakfast qui organise des tours à vélo dans les Visayas et nous sommes enchantés de tomber dans la caverne d’Ali Baba des amateurs de vélo : des gourdes, des cartes, des objets d’expositions, des photos de voyages sur deux roues partout dans le monde, des t-shirts, des tours organisés, un guide des Visayas à vélo, et surtout Jens, un allemand venu travailler par hasard aux Philippines il y a quinze ans, féru de vélo, qui depuis a développé son activité autour de sa passion !!! Nous passons du temps avec Jens, le propriétaire des lieux, qui nous surprend avec son histoire et ses récits de voyages …

petit déjeuner à buggy bikers, petit paradis des cyclistes 
que fait le zozo au paradis des cyclistes ? ... 

notre suite à buggy bikers ...la native house: chambre partagée avec nos amis
les moustiques ... heureusement, la moustiquaire était fournie ... 
Le lendemain, nous partons à la découverte de Cebu. Nous réalisons que la première impression d’une ville tranquille et agréable n’est pas si juste que ça … Les rues du downtown Cebu sont bruyantes, polluées, trafiquées et bordées d’innombrables petits magasins en tout genre : une caverne d'alibaba "des trottoirs durant" !! Cependant, il est agréable de s’y perdre : dans les rues, les ruelles, les rayons de petits magasins en tout genre. Ça grouille mais surtout ça vit ! Nous achetons plein de petits gadgets pour le voyage, nous marchandons, entre deux trois mots échangés … soso a eu droit à la remarque « but you are not indian why do you bargain so much ? » apparemment l'étude quotidienne des habitudes de marchandage menait le propriétaire d'une petit échoppe de rue à cette conclusion d’ordre sociologique … 

Nous profitons également d’être dans une grande ville pour faire des achats pour le vélo.  À cette fin, le staff de Bugoy bikers nous dirige vers quatre magasins spécialisés en matière de matériel vélo : YKK, Wellson, Citi Avenue et Kent cycle : « ask when you are in Santo Nino » C’est ce qu’on a fait …

« - tiens, zo, on demande à la police des touristes là ?
- ok … » 

Dans le centre historique, à côté de la croix de Magellan, se trouve un petit bureau pour le touriste apparemment spécialisé en matière de tourisme "tourism pulis". Nous ouvrons la porte, et nous sommes chaleureusement accueillis par une dizaine d’officiers philippins (peut être même un e quinzaine …), assis sur des chaises, dans un bureau apparemment trop étroit pour tout ce personnel.  (Une question nous chatouille l'esprit ... qui sont les touristes ? Nous ou ... eux ?) Pas beaucoup de bureaux, mais beaucoup de chaises et d’employés.
Ça papote.
Nous leur demandons alors s’ils connaissent les magasins de vélo qui nous ont été indiqués. Très gentils, ils nous expliquent  alors comment nous y rendre… apparemment ce n’est pas loin : à deux rues de là … Pour être certains que l’on ait bien compris, ils sortent du bureau avec nous pour nous montrer du doigt la rue au loin qu’il faut emprunter.
Ils sont trois, c’est plus efficace.
Mais tout à coup, ils se mettent à parler entre eux en Visaya…l’un d’eux montre à son collègue une voiture de fonction à deux pas garée, ils semblent s’accorder sur quelque chose …une urgence peut être. Nous nous apprêtons à les saluer lorsque « Okay come ! » : un des policiers nous invite alors à le suivre, nous nous dirigeons vers le véhicule de police, un de ses collègues nous rejoint, il nous ouvre la porte, « we bring you there » et nous voici, en deux temps trois mouvements, chargés dans une bagnole de police, deux policiers aux commandes, ils s’imposent dans la rue, activent par moments leur sirène, pour nous amener ... DEUX RUES PLUS LOIN !! …pile devant le magasin de vélo !!!!! … si ça ce n’est pas absurdement gentil ! 

Après avoir fait nos achats, nous visitons le centre historique : la croix de Magellan, la basilique de Santo Nino, avant de prendre un jeepney pour le centre commercial Ayala et y trouver une énième camera … pas jetable cette fois on espère !! (hein zozo ?) Nous continuons en jeepney, le jeepney reste à notre sens un de meilleurs moyens (et bons marché) de découvrir une ville : voir la vie de la rue défiler à travers les ouvertures latérales et sentir, et entendre ses bruits et sentir ses odeurs …

Ci-dessous, quelques photos de la Cebu touristique ... les explications suivront tôt ... ou tard ...
Croix de Magellan 
basilique de Santo Nino 



la statue de Santo Nino (en haut du crucifix)

Nouvel an à Panglao

La fin de l’année s’approchant, nous nous dirigeons vers Bohol. Nous saluons Cebu et remettons à une prochaine fois sa plus profonde connaissance … à nous, Panglao ! ...

Panglao a subi une évidente transformation : une évolution surprenante en quelques années. Même d’une année à l’autre des changements incroyables se sont produits. Nous le remarquons depuis l’entrée de la presqu’ile : à peine le pont traversé, tout le long de la route, s’élèvent, espacées, d’innombrables charmantes maisonnettes en dur, des villas, des jardins bien taillés, des écoles, … Les routes sont asphaltées... mais c’est en approchant Alona que la stupéfaction grandit de manière exponentielle : des hôtels, des restaurants, des édifices aux affectations diverses ont poussé de partout ! En un an, un hôtel de 400 chambres s’est même frayé une « petite place » en bord de mer …le Hennan Resort ! De plus, les établissements grouillent de touristes, il y en a du monde, ça pétille de vie.

La surprise atteint son paroxysme lorsque, un peu plus tard, nous nous rendons sur la plage pour prendre un verre. Nous sommes alors propulsés dans une scène de série télévisée : le rivage brille de mille lumières, il pétille, au son de musiques que chaque établissement passe plus ou moins bruyamment, au son des prestations des divers live bands posés dans l’un et l’autre établissement. Des flots de touristes se croisent, et évoluent, dans cette scène idyllique, le sourire aux lèvres et bien apprêtés. Tout le monde, tout le monde semble joyeux, heureux d’être en vacances dans cet endroit si bien préparé au tourisme… cette multitude de joies du moment présent confère alors au lieu tout entier une aura de bien être et de légèreté … le nouvel an à Alona est sous le signe de cette légère ambiance générale ... nous vous préparons une vidéo qui vaut beaucoup plus qu'un long discours ...

(by the way : QUI A PRIS LA PHOTO DE NOTRE TABLÉE LE SOIR DU NOUVEL AN ????)

having a good time on Alona ... chez Greg le liégeois !!! (photo ci-dessous)

c'est lui, Greg le liégeois ... qui a ramené la pluie à Alona .... 


   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire