Maria Maria ...

16 janvier 2017

La côte orientale de Siquijor serait la plus pauvre et la moins développée de l'île, et pourtant, les paysages que l'on traverse sur la route sont beaux, et apaisants. 
Quelle belle petite route, celle qui vous mène de Sandugan à Enrique Villanueva : elle monte et descend gentiment, le long de champs de palmiers, de bananiers, de maisons éparses plantées dans une nature généreuse en beaux paysages. L’on arrive très vite à Enrique Villanueva. À partir de là, la mer nous accompagne au fil des kilomètres. La route continue de monter et de descendre gaiement, nous permettant de faire d’agréable pointes de vitesses pour monter les cotes et se rafraîchir au vent … aussi, nous traversons des rizières qui nous éblouissent de leur couleur vert étincelant. 



La petite ville de Maria nous accueille pour une pause déjeuner. En son centre : une marché, quelques sari-sari et une « food court » dans laquelle trois cantines proposent toutes sortes de plats qu'il suffit de pointer du doigt en guise de commande ...




Buco Beach Resort

À Maria, nous nous dirigeons sans détours vers le Buco Beach Resort. D'une part, le choix d'hébergements est minime de ce côté-ci de l'île et, d'autre part, zozo connait bien le Buco Beach pour y avoir séjourné auparavant. Plus que le "Buco Beach", c'est le nom de Rudy, son propriétaire, qui se transmet de voyageur à voyageur. Ou du moins, pour nous, c'est ainsi que ça a fonctionné. Nous avons reçu le tuyau, il y a trois ans de cela d'Anne-Laure et Jérémy rencontrés au Laos d'abord et aux Philippines ensuite ... la petite carte de visite du Buco Beach attendait tranquillement rangée entre les pages d'un vieux lonely planet tout déchiré ...

L'établissement est un petit havre de paix au bord de la mer. Il a une petite plage privée et une mangrove. Malheureusement la plage est peu propice à la baignade, en effet la marée est basse en journée, ce qui vous pousse à aller loin chercher du fond, la marche étant remplie d'algues et de rochers ...

Ses chambres sont spacieuses et aménagées avec gout ; l'airco, le ventilateur, un frigo, un évier, une salle de bain immense, l'eau chaude et un matelas extrêmement confortable sont tous des petits détails qui participent à un repos bien réparateur ... De plus, son immense terrasse permet de se poser à l'abris du vent et de la pluie comme toute la journée d'aujourd'hui ...

Lorsque nous arrivons au Buco beach, Rudy nous demande si nous avons réservé... Malheureusement tous ses bungalows sont pleins mais il nous propose deux nuits en tente ... au bord de l'eau ... enthousiastes nous acceptons. Depuis le début du voyage nous hésitons à nous procurer une tente ... quelle belle occasion d'en faire l'expérience !


Le Buco resort est un bon point de départ pour visiter la cote est de Siquijor. De ce coté-ci de l'ile, il y a surtout de belles petites plages à découvrir, mais c'est également un plaisir de faire des balades en vélo. Le premier jour, entre deux gouttes, nous prenons la direction de Lazi et nous avançons jusque Minalulan. Le deuxième jour nous le passons à Salagdoong beach sous un soleil généreux.

Maria - Kagusuan beach - Minalulan 

Sous un ciel indécis, nous prenons la route pour Kagusuan beach, une plage isolée, au pied d'une petite falaise, sable blanc de corail, eau cristalline, gros rochers érodés éparpillés sur la plage. Comme secrète, cachée de l’axe principal, on emprunte une route secondaire pour arriver en haut de la falaise, qu’il faut descendre pour accéder à la plage. Des escaliers sont aménagés à cet effet. La route pour y aller est une belle petite balade. Dès que l'on quitte la circumferential road, la nature tout autour prend le dessus. Les "hello" criés au bord de la route étaient déjà légion sur l'axe principal. Ici, sur les chemins secondaires, les enfants courent après les vélos, tapent dans nos mains, tout le monde sourie en saluant et rigolant. Les petits jeunes en scooters, eux, draguent sans pitié la soso mobile sur roues ! 

Pour accéder à la plage Kagusuan, nous suivons les indications et nous traversons une partie de la Liloan Forest. Il fait bon de rouler sur de petits chemins sous une multitude d'arbres qui protègent de la chaleur et des rayons de soleil (fonction inutile lors de notre promenade car il menaçait de pleuvoir ...). Arrivés au-dessus de la plage, un escalier de pierre nous mène jusqu'au sable. Le paysage est beau et relaxant. Il n'y a pas grand monde. Il commence très vite à pleuvoir ...



Kagusuan beach est une belle plage blanche de corail. On y vient pour se relaxer, pour s’y baigner.  De gros blocs de pierre …sculptés par l’érosion sont comme posés ça et la sur la plage et dans l'eau. Ils donnent à celle-ci un visage particulier de petite crique. Il n’y a pas de snorkeling à faire. L’eau plus profonde qu'ailleurs permet la baignade … On regrette les ruines d’aménagements pour visiteurs (tables et chaises en béton comme échoués le long de la plage), traces fantomatiques de projets qui, comme souvent aux Philippines, ne voient jamais totalement le jour et finissent peut être par remplir les poches de quelques fonctionnaires haut-placés ... 


Coup de coeur à Minalulan

… le nom évoque déjà à lui seul tout un programme. « Minalulan »  un peu entre mer et lune, entre les Seychelles et les Maldives ... En repartant de Kagusuan Beach, quelques kilomètres de nature et une belle descente nous mènent à une petite place de forme carrée. Fleurie et très bien entretenue. Sur cette petite place se dresse une église, un terrain de basket, un hall des fêtes, et très joli jardin fleuri et taillé. Nous sommes affamés et la pluie menace de recommencer à tomber ... Nous faisons un premier tour de cette mignonne et accueillante place carrée : "pas de restaurant", nous faisons un deuxième tour de cette mignonne et accueillante place carrée "mmmmh, pas de carinderia*"... nous faisons un troisième tour de cette petite place carrée "bon, arrête-toi là au sari-sari**" ... nous voilà condamnés à nous faire un petit menu santé au sari-sari de la place. Au menu : petits biscuits secs rectangulaires, petits biscuits secs oblongs, gros biscuit sec rond, et des chips ! miam miam ... masarap*** !

* carinderia : petite cantine de rue aux Philippines
** sari-sari : petite échoppe le long de la route dans laquelle on y trouve toute sorte de produits de première nécessité ...ce sont de minuscules cavernes d'ali-baba dans lesquelles est posté le vendeur entouré des nombreux produits
*** signifie délicieux en tagalog
"allez zozo, un peu de bonne volonté ...
encore une petite bouchée ...
sourie un peu pour la photo stp ..."
"Après l'effort le réconfort", "après la pluie : le beau temps" : à Minalulan après la pause "remplissage" d'estomac, il n'y a pas de réconfort car quelques kilomètres et des montées nous attendent. Il n'y a pas non plus de beau temps car ça continue de goutter sur nos têtes (et si ça ne goutte plus un instant et bien le ciel se retient pour mieux pleuvoir tôt ou tard ...) ... par contre, après le remplissage de gosier, il y a le COUP DE COEUR :

En passant par un petit chemin, direction la mer, une précieuse baie se dévoile. Elle est magnifique. Un petit Port Barton à Siquijor. Une baie parfaite : ni trop grande, ni trop petite. Sable blanc, palmiers. Un peu plus loin dans l'eau, une réserve marine pour snorkeling. Calme. Tranquillité.  Quelques pêcheurs, des enfants qui jouent dans l'eau ... nous rêvons éveillés : "et si c'était là notre petit coin de paradis ?" ... avant d'avoir des visions moins joyeuses "El Nido aussi fut un paisible village de pêcheurs en son temps ..." ...  nous nous baladons un peu sur le sable, les vélos à la main, on nous sourie, on répond d'un sourire hébété ... la pluie cependant menace, nous ne restons malheureusement pas ...est-ce pour mieux s'y poser un jour ??? 




Ci-après, la carte de la balade ...



Variante d'itinéraire : en allongeant un petit peu le trajet, il est possible de découvrir en une journée  les nombreuses plages qui bordent la Liloan Forest Reserve ...

- Bacong beach
- Umpas beach
- Lapac beach



Salagdoong beach

La plage de Salagdoong est LA plage où il est recommandé d'aller pour y passer une journée. L'état y a aménagé des infrastructures pour accueillir les touristes : restaurant, hôtel, tables, chaises et parasols pour pic-niquer, ... une foret entière y a même été plantée ... beaucoup de pub a donc été faite pour attirer la foule vers cet endroit et ça fonctionne pas mal...

Un peu bétonnée, plutôt fréquentée, Salgdoong reste néanmoins une belle plage ou venir lézarder une journée. L’eau y est cristalline, et sa profondeur proche de la rive permet de nager tout en regardant la vie des poissons se passer sous la surface. Il n’y a pas de beaux coraux, mais de sympathiques poissons font leur vie à deux pas du rivage. Deux plongeoirs de six et huit mètres de haut rendent heureux les amateurs d’adrénaline. Zozo les a fort appréciés, il en a les fesses toutes cabossées ... :o)


foret de molaves pour y arriver


Le troisième jour (aujourd'hui) nous avions prévu une belle balade dans les hauteurs ... nous nous levons bien tôt ... lorsque la pluie pointe son nez, entre notre café et la douche ... plus tard le vent s'en mêle ... le temps digne de la north east moonsoon est des nôtres toute la journée durant ... nous lézardons alors sur la  belle terrasse de Rudy ... 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire